Humankind Wellbeing
Formatrice à Chambéry
Humankind Wellbeing

Méthode ADIMOGH® - Prise en charge globale des maladies chroniques

Méthode ADIMOGH®- Pour la prise en charge en biologie nutritionnelle et fonctionnelle de LYME et d'autres maladies chroniques.

La méthode ADIMOGH® est la marque de soins enregistrée  d'Andréa FERNANDEZ INDULSKY Australian Naturopathic Doctor depuis presque 20 ans.

 

Il se fait qu'avec toutes ses années d'expérience, Andréa s'est rendue compte que le corps humain est comme une recette de pâtisserie. Pour ne pas rater la meringue à l'italienne, il faut verser le sucre à une certaine température autrement on va cuire les blancs d'œufs montés en neige. Si ces étapes ne sont pas respectées, il n'y aura pas de meringue à l'italienne. Cette analogie lui sert pour expliquer ce qui se passe avec le corps humain. Si un ordre de traitement et de conseils n'est pas bien suivi, le praticien rate ses prises en charge sans donner des résultats au consultant.

 

ADIMOGH® sera développé après 18 ans d'expérience clinique. Réfléchissant à l'organisation des modules pour l'académie de formation créé pour enseigner le biologie nutritionnelle et fonctionnelle à ses étudiants, elle s’est rendu compte que ses étudiants avaient besoin d'un ordre logique pour comprendre la formation.  Cet ordre logique était le même qu'elle utilisait au cabinet depuis le début de sa carrière. C’est ainsi que les sigles ADIMOGH virent le jour.

 

Les sigles d'ADIMOGH® veulent dire.

AD- Appareil digestif et détox

I- Immuno-inflammation

M-Méthylation

O-Oxydation 

G-Glycation

H-Hormones/Neurotransmetteurs

 

methode ADIMOGH

ADIMOGH®
AD- Appareil digestif et détox

Rien ne fonctionne dans le corps si le microbiote de l'appareil digestif, qui s'étend de la bouche à l'anus, est en déséquilibre. La présence de parasites, des amibes, des mycoses, des vers, des bactéries gram négatives et de virus créeront un déséquilibre microbiotique entraînant une perméabilité intestinale. Cette perméabilité intestinale, entraînera à son tour un déplacement de la pompe PgP qui au lieu de régurgiter les toxines dans la lumière de l'intestin pour qu'elles partent avec les selles, les toxines partent vers la veine porte, la veine qui porte les toxines intestinales au foie. Ainsi, un état d'auto-intoxication se met en place dans le corps de notre consultant.

 

C'est ainsi que l'on doit considérer les intestins comme la première phase de détox car la présence des mauvaises bactéries entraîne la présence des enzymes qui défont toute la détox que le foie vient de faire. Il s'agit des sulfatases et des beta-glucuronidases. Autrement dit, la sulfatation et la glucurodination qui ont lieu dans le foie (phases de détoxification) sont anéanties par le microbiote déséquilibré sécrétant des enzymes qui coupent l'action hépatique.

 

Cette phase traite aussi les entérovirus et les virus dit « anciens ». Toute mémoire ancienne entraîne une présence mycosique dans le corps et ainsi, ni la mycose ni le virus partiront tant que l’on n’applique pas les règles de la méthode ADIMOGH. Ces mycoses, sont par la suite accrochées aux mémoires vaccinales. Tout doit être considéré en même temps car un ingrédient manquant va faire rater votre « recette de pâtisserie », dit Andréa.

 

Pour toute mémoire pathogénique, il faut penser à la traiter aussi avec les ondes en biorésonance ou par sa dilution génétique homologue. Toute infection chronique, fait une dilution dans notre eau corporelle. Etant donné que l’on est 70% eau et vibration, on n’est que 30% chair. Si l’on veut attaquer un fantôme, on ne peut pas le faire avec un pistolet. Pareil pour la dilution génétique des pathogènes. Elle ne sera jamais détruite avec des substances physiques mais avec les ondes vibrationnelles de son propre ADN dilué dans l’eau. Presque la seule façon de détruire les mycoses qui sont trop souvent accrochés au virus, aux mémoires virales et aux mémoires vaccinales plutôt, dit Andréa.

 

Dans le même sens, vous ne pouvez pas repérer le "fantôme" par des moyens habituels type analyses de sang de laboratoire. Selon mon expérience, seuls les analyses au microscope et la recherche par les ondes peuvent les déceler.

 

Cette phase traite aussi les entérovirus et les virus dit « anciens ». Toute mémoire ancienne entraîne une présence mycosique dans le corps et ainsi, ni la mycose ni le virus partiront tant que l’on n’applique pas les règles de la méthode ADIMOGH. Ces mycoses, sont par la suite accrochées aux mémoires vaccinales. Tout doit être considéré en même temps car un ingrédient manquant va faire rater votre « recette de pâtisserie ».

 

Une fois l'appareil digestif en équilibre (bouche, intestine grêle, côlon) nous pourrons assurer le fonctionnement de la première phase de détoxification hépatique (avec des enzymes fer dépendantes pour le cytochrome P450 et assurer aussi les phases de conjugaison ou phase II de détoxification hépatique).

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky

ADIMOGH®
I- Immuno-inflammation

                               

Aujourd‘hui le déséquilibre d’un microbiote trop riche en bactéries gram négatives s’appelle endotoxémie de bas grade. Ainsi, un trop grand nombre de bactéries gram négatives activent les récepteurs TOLL4de l'immunité innée situés dans la surface des entérocytes et des macrophages, déclenchant ainsi une réponse immunitaire innée. Comme toute réponse immunitaire, elle enclenche une réaction inflammatoire. Qui dit inflammation, dit insulino-résistance et vice versa. Qui dit inflammation, dit aussi douleur. Cela ne devrait pas être étonnant que les consultants qui ont un mauvais microbiote de l’appareil digestif aient des troubles inflammatoires et immunitaires. Je fais appel aux gens qui perdent leurs vies voulant se débarrasser des bactéries de Lyme sans pour autant penser à traiter le microbiote et la perméabilité intestinale.

 

Une fois que l’inflammation est déclenchée, la cascade de kinases IKK décrochent « dark vador » ou le facteur transcriptionnel NFkB de l’enzyme « maître yoda » ou IkB pour qu’il puisse dire au noyau de la cellule ; « dorénavant, tu ne codes QUE pour l’inflammation ». Ca va de soit, vous décrire que dès que le facteur inflammatoire rentre au noyau ordonnant à la carte mère de la cellule de coder pour l’inflammation que le consultant qui arrive en cet état n’est pas prêt tout suite à avoir moins de douleur et encore moins à tuer les  bactéries de lyme dont ils sont tant obsédés.

 

Cette cascade des kinases fini faisant appel aux acides gras, car dans la double membrane cellulaire on a l'enzyme PLA2 qui décroche les acides gras à longue chaîne de la série paire tendanciellement pro-inflammatoire et de la série impaire avec leur tendance anti-inflammatoire. Lors de cette tempête, on doit trouver un équilibre entre les oméga 6 (notamment l'acide arachidonique ou AA) et les oméga 3 (acide EPA) pour pouvoir contenir cette inflammation.  C'est évident que les végans et les végétariens risquent d'avoir des carences en oméga 3. Pareil pour les gens qui consomment une nourriture trop industrielle. 

 

Une chose à la fois mes grands, une chose à la fois. Rappelez-vous qu’avant de vous lever et de marcher, vous avez marché à quatre pattes. Je vous laisse imaginer ce qui se passe quand les consultants Lyme viennent avec des molécules qui bloquent leur immunité tout en prétendant que l’on aide à tuer les bactéries de Lyme immédiatement, voir hier, même pas demain. Je dis ça, je dis rien.

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky

Méthode ADIMOGH®
M-Méthylation

M-Méthylation

La méthylation est un processus biochimique qui assure le bon fonctionnement de notre corps et contrôle notre épigénétique.

 

On trouve l’acide aminé HOMOCYSTEINE au carrefour des deux métaboliques : la voie des folates et la voie de la transulfuration. Dans la voie des folates, on trouve 30% de la population caucasienne ayant un polymorphisme génétique qui ne méthyle pas bien les folates par manque d’une enzyme connue comme la 5’MTHFR. Autrement dit, 30% des caucasiens risquent des troubles de méthylation. 

 

La transulfuration, qui n’est pas un cycle mais une voie de non-retour, garantie la création des molécules importantes pour le fonctionnement corporel comme : la glycine, la taurine, la créatinine, la carnitine, la cystéine et donc le glutathion ! Si, le glutathion dépends d’une bonne méthylation pour assurer que le corps n’a pas un déséquilibre entre ses réserves anti-oxydantes et pro-oxydantes!

 

La méthylation fait partie aussi de processus de détoxification hépatique de la phase II. Un souci de cette phase et nos consultantes risqueront d'avoir des troubles endocriniens du genre SOPK, endométriose ou cancers estrogen-dépendants car cette phase assure la méthylation oestrogénique. Puis on dit que Lyme a causé une endométriose et SOPK. Rien de plus faux. C'était le terrain sous-jacent qui a favorisé un tel développement.

 

Mais non, on ne s’arrêta pas à ça, sinon cela serait trop simple. La méthylation assure aussi la conversion de l’hormone sérotonine en hormone de sommeil connue comme mélatonine.

La méthylation assure aussi la conversion de la noradrénaline en adrénaline entre autres processus biochimiques fondamentaux pour le fonctionnement du corps humain.

 

On peut vite en déduire que ce processus est fondamental aussi pour éviter l'oxydation, l'étape suivant de notre méthode.

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky

Méthode ADIMOGH®
O-Oxydation ou "la rouille"

On a vu qu’un défaut de méthylation, entraîne un déséquilibre des substances anti-oxydantes. Ainsi, un consultant qui a des déséquilibres de son appareil digestif, de son équilibre immuno-inflammatoire et de sa méthylation vient nous consulter en état de « rouille ». Avant de prétendre traiter ses douleurs, on doit assurer que toutes les autres étapes fonctionnent bien autrement on n’est là QUE pour mettre un pansement à ses soucis.

 

 Toute atteinte mitochondriale va interférer dans la production d'énergie ou ATP dans le cycle de Krebs et plus tard dans la chaîne de phosphorylation oxydative, le cycle de respiration cellulaire qui sert à nous procurer l'énergie.

Pensons ainsi que les processus « de rouille » bloquent le bon fonctionnement mitochondrial qui en ne fonctionnant pas correctement, font tomber des électrons chauds de la chaîne de respiration cellulaire créant ainsi encore plus d’oxydation, d’inflammation et des troubles de l’équilibre glucidique. 

 

Certaines personnes avec tant d’oxydo-inflammation présentent des états de pré-diabète avec des indices HOMA et QUICKI complètement déréglés, des états dont parfois on voit la glycémie s’élever. Parfois, ses états silencieux avancent en créant du foie gras. Si en présence de tout cela, on ajoute en plus la prise des statines, je ne vous raconte pas la catastrophe créé par l'absence de coenzyme CoQ10 car les statines bloquent tantôt le cholestérol, tantôt la production de CoQ10 bloquant la voie du mévalonate. En bloquant la CoQ10, non seulement on risque de devenir pré-diabétique à bas bruit, mais aussi de faire chuter encore plus d'électrons chauds dans la chaîne de phosphorylation oxydative.

 

Bref, c'est un chat qui se mord la queue.

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky

Méthode ADIMOGH
G-Glycation ou "caramélisation"

L’état de glycation est un état de « caramélisation ». Les protéines corporelles suite a un état avancé d’oxydation, vont se glyquer/caraméliser comme on connait presque tous l’hémoglobine glyquée lors d’un (pré) diabète. Ce processus provoque parfois des états irréversibles de déformation de la forme quaternaire des protéines. Pensons au rhumatisme par exemple.

 

Lors que cette glycation se produit, une toxine est produite : le méthyl-glyoxal. Cette production entraîne une sur consommation de vitamine B6 et glutathion par le corps pour compenser sa toxicité avec les glyoxalases, des métallo-enzymes détoxifiantes zinc, B6 et glutathion dépendantes.

 

Ainsi, l'état d'oxydation augmente par une réduction de glutathion. Le consultant qui vient dans cet état mérite toute notre attention et connaissance pour pouvoir l' aider à faire face à un tel déséquilibre.

 

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky

Méthode ADIMOGH®
H- Hormones

Après tous ses déséquilibres, dont personne ne comprends rien car la médecine a été appris de façon comparmentalisée, les consultants ont très souvent  perdu leur temps et d' énormes ressources financières à traiter des processus biochimiques à moitié ou perdu leur temps à tuer des bactéries de lyme sans que pour autant le corps puisse suivre.

 

Réfléchissons pour un instant...

 

Je viens de vous présenter le fait que les hormones doivent être éliminées par les selles et un bon microbiote est fondamental à leur élimination. Si des mauvaises bactéries se trouvent logées dans notre appareil digestif, elles effacent le travail de sulfatation, de méthylation et de glucuronidation de nos hormones.

 

Par la suite, le foie se voit "auto*-intoxiqué" mettant à risque le processus de méthylation des oestrogènes. Un état d'hyper-oestrogénie se met en place.

 

En autre, l'inflammation risque aussi de créer un état de hyper-oestrogénie et de déviation des neurotransmetteurs vers d'autres voies métaboliques connues comme la voie des IDO ou de la kynurénine.

 

La voie de l'inflammation crée aussi un état d'insulino-résistance risquant que nos consultantes développent le syndrome SOPK ou endométriose. Le risque de développer du diabète sera aussi à l'ordre du jour dans un environnement pareil.

 

Dans un état inflammatoire pareil, l'oxydation se met en place et la mitochondrie ne peut pas travailler efficacement. Si elle ne peut pas effectuer son travail ou si elle l'effectue à moitié, et si l'on sait que les mitochondries font la synthèse des hormones stéroïdiennes, que prétendons-nous faire sans avoir traité les étapes précédentes? La DHEA, la prégnénolone, les oestrogènes, la testostérone, la progestérone....tout sera déséquilibré dans un état pareil!

 

Plus il y a d'oxydation, plus il y a de glycation et carences micro nutritionnelles par la suite.

 

C'est une évidence que les déséquilibres hormonaux/de neurotransmetteurs se mettront en place dans des circonstances pareilles .

 

Prétendre commencer à traiter ces déséquilibres sans tenir compte du reste est une aberration  aux processus physiologiques et biochimiques du corps. Cela démontre aussi un professionnel de santé qui n'a rien compris en micronutrition et biochimie.

Si le reste du corps fonctionne bien, les hormones iront de même car elles ne sont que le résultat de tous les autres processus biochimiques en bon fonctionnement.

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky

Créatrice de la méthode ADIMOGH®

Andrea fernandez indulsky biologie nutritionnelle et fonctionnelle

Andréa FERNANDEZ INDULSKY Australian Naturopathic Dr

Application de la méthode depuis 2007

Infos
Pratiques

Cette méthode est la base de l'enseigment de l'académie de formation en Biologie Nutritionnelle et Fonctionnelle.

 

Toutes les connaisances sont données pour pouvoir pratiquer cette méthode.

 

De formations méthode ADIMOGH sont disponibles en ligne et en présentiel dans notre centre de formation.

Qualiopi Andrea fernandez indulsky
mon compte de formation andrea fernandez indulsky
datadock andrea fernandez indulsky
Andréa Fernández Indulsky, formatrice  et naturopathe à Chambéry
satisfaction de nos étudiants

Regardez notre vidéo explicative de la méthode ADIMOGH®

Aucune vidéo séléctionée

Témoignages de patients ayant traité efficacement leurs perturbations de santé avec la méthode ADIMOGH®

methode ADIMOGH andrea fernandez indulsky
video-play-icon
1514909235 57604f28c0a6581f1c664f595144a9a28c8ab38c0ee37fcbc381882df5e3afd0 d 640

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.